Le Kamishibaï

 

Le « kamishibaï », qu’est-ce que c’est ?

Peut-être avez-vous déjà entendu ce mot là ou connaissez-vous ce support ? C’est un outil qui a fait son apparition dans les lieux d’accueil de la petite enfance en France depuis quelques années, mais qui existe depuis très longtemps. Le mot « kamishibaï » signifie en japonais littéralement : « pièce de théâtre sur papier ». C’est un outil très ancien qui a été utilisé au japon par des conteurs de rue, qui essayaient de gagner quelques pièces en racontant des histoires avec ce support. Il s’est ensuite développé dans les foyers avant l’apparition de la télévision. Le support a été redécouvert dans les crèches, les médiathèques, et autres lieux d’accueil, et est en plein essor.

En quoi est-il intéressant ?

Pour les enfants, le kamishibaï permet, comme le livre,
De développer l’imagination,
De favoriser les différents sens, notamment l’ouïe et la vue,
De favoriser le développement du langage (par l’acquisition de vocabulaire nouveau pour l’enfant),
De favoriser la participation de l’enfant et les échanges avec l’adulte.

Le kamishibaï rejoint donc le livre, car le principe est de raconter des histoires aux enfants, par le biais d’images. Il a les mêmes atouts, à la différence qu’il permet de regrouper un grand groupe d’enfants, de par sa taille. Il permet également de théâtraliser la lecture, car une ambiance peut être créée autour de ce support, et nous pouvons en faire comme un petit spectacle.

Ce support sert à raconter des histoires, mais pas seulement. Il peut être utilisé autrement :
Comptines mises en images
Imagiers sans texte
Planches tactiles que les enfants peuvent toucher.

À nous de faire marcher notre créativité pour élargir l’utilisation de ce support et varier les activités autour de celui-ci !

Le kamishibaï à la micro-crèche…

Pour le moment, à la micro-crèche, nous reproduisons des histoires que les enfants aiment bien, afin de leur faire découvrir sur un autre support que le livre. Nous avons trois histoires à leur proposer : « Rond rouge », « Petit poisson blanc » et « Grand monstre vert ».

Nous commençons à utiliser ce support pour proposer notamment des temps « calmes », avant la sieste, ou le soir, après le goûter. Les plus grands en sont friands ! Le rituel est de leur proposer de s’asseoir sur le canapé, ou sur des petites chaises. L’adulte se plaçant à distance avec le kamishibaï relevé sur une table afin d’être vu par tous. Après la lecture des histoires, les enfants ont le droit de venir toucher les planches de dessin, de jouer avec le support pour ouvrir ou fermer les fenêtres, etc. Les plus grands restent souvent attentifs tout le long des histoires. Ils commentent les images, ou écoutent et regardent en silence…

Les plus petits ont du mal à tenir en place et rester assis, ils se lèvent, se rapprochent, veulent toucher… mais dans tous les cas, cela leur plait ! Ils émettent des réactions, rigolent parfois. Le kamishibaï est très apprécié !

Développer l’utilisation de ce support et créer des nouvelles histoires fait partie de nos projets pour cette année.
 
 
retour